Actualités: Des experts éminents donnent leur avis sur la révision indépendante des lignes directives de la société civile au sein de l’ITIE

Un groupe consultatif d’experts indépendants a été mis en place pour guider le Consensus Building Institute dans la révision des lignes directives de la société civile au sein de l’ITIE qui détermine de quelle façon la circonscription de la société civile est gouvernée.

En amont des nominations pour le mandat 2019-2022, le conseil d’administration de l’ITIE a demandé à ses trois circonscriptions de revoir leurs lignes directives en vue de renforcer les procédures existantes. La circonscription de la société civile compte adopter ses nouvelles directives d’ici juillet 2018.

Le rôle du comité consultatif est de donner un aperçu des bonnes pratiques et d’apporter des indications pertinentes sur les pratiques institutionnelles, les mécanismes et les outils qui améliorent la responsabilisation et l’inclusivité dans l’auto-gouvernance de la société civile dans le cadre de processus multipartite. L’évaluation est motivée par une forte sensibilisation auprès des parties prenantes de la société civile au sein de l’ITIE au niveau mondial et national afin de garantir que les recommandations soient adaptées au contexte spécifique de l’ITIE. La contribution du comité consultatif enrichira l’analyse et le menu des options pour structurer la représentation et l’échange d’information. Ces recommandations seront transmises aux membres du conseil de la société civile de l’ITIE pour un examen consultatif avec la circonscription des organisations de la société civile au sens large.

Les points de vue apportés par les membres du comité consultatif sont diversifiés en fonction de leurs régions géographiques, secteurs, expériences institutionnelles et leur genre:

  • Barbara Adams est l’ancienne chef des partenariats stratégiques pour le Fonds de développement des Nations Unis pour la Femme (UNIFEM). Elle a également été pendant de nombreuses années coordinatrice adjointe du service de liaison non gouvernementale des Nations Unies (SLNG) et possède une grande expérience de la participation de la société civile aux forums de politique multipartite.
  • K. Zehra Arshad est la coordinatrice nationale de la coalition pakistanaise pour l’Education et représente la société civile au conseil d’administration du partenariat mondial pour l’Education, un partenariat multipartite, visant a renforcer les systèmes éducatifs dans les pays en développement. Elle représente également la société civile dans divers réseaux internationaux tels que la consultation collective des ONG sur l’éducation pour tous et la campagne mondiale pour l’education et siège au conseil d’administration de diverses organisations de la société civile.
  • L. David Brown a mené des recherches à l’Université de Harvard et l’Université de Boston et sur les capacités et contributions des sociétés civiles au développement durable dans le monde. Il a publié de nombreux ouvrages sur le sujet, en accordant une attention particulière aux questions de légitimité et de responsabilité pour la société civile transnationale, notamment un livre intitulé “Creating Credibility” (Editions Kumarian, 2008). Il a également siégé au conseil d’administration de “World Education” et “Akiba Uhaki International”, parmi d’autres.
  • Maina Kiai est avocat et il a été Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits à la liberté de réunion pacifique et d’association entre 2011 et 2017. Avant cela, il était le Directeur exécutif du Conseil international des droits de l’homme et supervisait les programmes d’Amnesty International en Afrique. Il a également été président de la Commission nationale des droits de l’homme du Kenya. Dr Kiai est actuellement directeur de l’ONG kenyane InformAction.
  • Rocio Moreno Lopez est la directrice exécutive de “Accountable Now”, une plateforme mondiale qui aide les organisations de la société civile à être transparentes, à répondre aux besoins des parties prenantes et à se concentrer sur l’impact. De nationalité mexicaine, elle a été coordonnatrice mondiale du Mouvement mondial pour la transparence budgétaire, la responsabilité et la participation (BTAP) et a participé à des projets de participation citoyenne et de renforcement des capacités pour “Open Society”, “MacArthur”, “Ford” et “Hewlett Foundations”, parmi d’autres.
  • Werner Kiene est le président du conseil d’administration de “Marine Stewardship Council”, une initiative multipartite qui vise à protéger les produits de la mer. Il est également président du comité d’examen de la conformité du mécanisme indépendant de consultation et d’enquête de la Banque interaméricaine de développement et vice-président du conseil d’administration de “Fairtrade International Certification”, FLO-CERT, à Bonn. Il possède une vaste expérience en matière de sécurité alimentaire et de renforcement des communautés pour une gestion efficace des ressources à l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la Fondation Ford et le Programme alimentaire mondial (PAM).
  • Adil Najam est doyen de l’École d’études mondiales Frederick S. Pardee de l’Université de Boston. Ses recherches portent sur les questions de politiques publiques mondiales liées à l’environnement et au développement, et il a beaucoup écrit sur les modalités de gouvernance dans le contexte d’initiatives internationales, en couvrant le Nord et le Sud. Il est administrateur du Conseil international du WWF et de la Fondation Asie. Avant cela, il a présidé le conseil d’administration du Réseau sud-asiatique d’économie du développement et de l’environnement (SANDEE) et de “Leadership for Environment and Development” (LEAD) dans son pays natal, le Pakistan.
  • Ray Offenheiser dirige l’Initiative de Notre-Dame pour le développement mondial dans sa mission de promouvoir le développement humain et la dignité des personnes dans le monde entier. Il est également professeur émérite de pratique à Notre-Dame. Avant cela, il a été Président d’Oxfam America pendant plus de 20 ans, en promouvant une approche de justice sociale dans la lutte contre la pauvreté mondiale. Sous sa direction, Oxfam America a mis sur pied un département du secteur privé qui a dirigé la communauté des ONG sur les pratiques d’entreprise dans les pays en développement. En particulier, Ray a contribué à établir l’expertise d’Oxfam America sur l’impact des sociétés pétrolières et minières sur les terres et les communautés dans lesquelles elles opèrent. Auparavant, il a été représentant de la Fondation Ford au Bangladesh et, avant cela, dans les régions des Andes et du Cône Sud en Amérique du Sud
  • Contexte:

  • L’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) une norme mondiale visant à promouvoir une gestion ouverte et responsable des ressources extractives. Son but est d’améliorer la reddition de comptes dans les pays riches en ressources afin d’encourager une meilleure supervision citoyenne des revenus publics générés par les industries pétrolière, minière et gazière, grâce à la divulgation d’informations pertinentes.
  • L’ITIE a établi une approche institutionnelle novatrice dans le secteur en accordant un poids égal aux trois circonscriptions – gouvernement, industrie et société civile – dans la prise de décision.
  • Chaque circonscription est auto-gérée et par conséquent responsable de définir ses propres règles et procédures, y compris le processus et les critères à partir desquels nommer ses représentants au Conseil d’administration. Ces lignes directives doivent néanmoins être définies en accord avec des principes communs à toutes les circonscriptions. Le Conseil d’administration de l’ITIE est composé de 21 membres qui représentent les pays mettant en œuvre l’ITIE, les pays soutenant l’ITIE, les organisations de la société civile, les entreprises extractives et les investisseurs institutionnels.
  • Etant la plus grande coalition mondiale d’organisations de la société travaillant à promouvoir la bonne gestion des ressources naturelles, Publiez Ce Que Vous Payez (PCQVP) a été chargée en 2005 de développer et depuis de mettre à jour et d’appliquer les lignes directives de la société civile dans l’ITIE. Dans le cadre de cette fonction, PCQVP a été responsable de coordonner le processus de nomination pour les 10 représentants de la société civile au Conseil d’administration jusqu’à aujourd’hui.
  • De plus amples informations sur le Consensus Building Institute peuvent être obtenues sur leur site www.cbuilding.org; et pour toute question ou suggestion, merci de contacter Michele Ferenz, CBI, Médiatrice sénior mferenz@cbuilding.org
  • css.php