La transparence à l’état brut – Décryptage de la transparence des entreprises (12/04/17)

Pour la première fois en 2016, les entreprises françaises exploitant des ressources naturelles dans les pays en développement ont rendu public les paiements qu’elles versaient aux gouvernements de ces pays, en détaillant les versements pour chacun de leurs projets. Il s’agit d’une avancée non négligeable en termes de transparence d’un secteur d’une opacité notoire.

Néanmoins, alors que l’objectif affiché de ces mesures est de faciliter la compréhension par les citoyens des activités des entreprises exploitant des ressources naturelles, ce rapport pointe différentes limites telles que l’accès aux nouvelles données qui reste compliqué, particulièrement pour les non spécialistes ; l’absence de données contextuelles autour de la divulgation des paiements qui rend la compréhension plus délicate; et les failles des directives et de leur transposition en droit français qui limitent la possibilité d’étudier et de comparer les différents paiements.

La publication des paiements aux gouvernements témoigne toutefois d’un progrès dans la gouvernance du secteur : ce rapport montre comment la publication de ces nouvelles données a contribué à faciliter l’analyse des activités du pétrolier français Total en Angola et du géant français du nucléaire Areva au Niger.

css.php